Les documents épistolaires de la salle des profs. Chapitre I) Le Berrichon Masqué.

Voilà bien longtemps que je n’ai pas donné de nouvelles de mes collègues… Ce qui est un tort car certains d’entre eux mériteraient d’accéder à une forme de notoriété, à l’instar de Pol Pot ou du colonel Kadhafi. Pour réparer cette injustice, j’ai décidé de publier quelques extraits de la correspondance secrète et inédite qu’ils entretiennent avec les puissants de ce monde : les philosophes poilus, les entreprises de BTP ou les cliniques de sexologie… Voici le premier chapitre de ces aventures incroyables : Le Berrichon Masqué (dont j’ai masqué ici la vraie identité) et la clinique de sexologie.

Clinique de Sexologie                      Paris, le 27 octobre 2011
La Tour dorée
Rue Philibert Aspairt
75 015 PARIS
Tel. : 01 45 85 69 47
Fax : 01 45 85 85 17

Michel Martin
17 rue Gustave Mildiou
18 000 Bourges

 

Objet : Demande d’une intervention de chirurgie plastique.

Cher Monsieur,

Nous avons bien reçu votre demande de consultation concernant une possible élongation de l’appareil urogénital.

Nos spécialistes ont étudié vos demandes avec le plus grand soin. J’ai, hélas, le regret de vous annoncer que notre clinique ne sera pas en mesure de réaliser vos demandes.

En l’état actuel de la science, un étirement de l’appareil reproducteur supérieur à 10 cm n’est simplement pas envisageable.

Nous avons bien compris votre motivation, je cite, « de ne plus être la risée de vos collègues du premier étage. » Nous avons la plus grande sympathie pour votre souffrance et nous regrettons de ne pas pouvoir vous apporter un plus grand secours.

Nous pouvons cependant vous recommander pour des essais cliniques au Canada, dont la finalité serait de greffer des organes de caribou sur un sujet humain. D’après votre lettre, vous désirez retrouver la dignité en étant « monté comme un âne. » La greffe d’une verge de caribou serait sans doute une forme de promotion.

Veuillez agréer, Monsieur Martin, l’assurance de mes sentiments les plus respectueux.

Mélanie Leclerc

 Secrétaire.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur mardi 29 novembre 2011.

Une Réponse to “Les documents épistolaires de la salle des profs. Chapitre I) Le Berrichon Masqué.”

  1. Grossière erreur que celle du Berrichon Masqué que de s’être adressé à une clinique de Sexologie ! Il aurait dû se rendre chez un chirurgien plastique, capable à la fois de réparer les visages ravagés des accidentés de la vie comme les ro-plo-plo des laissées pour compte du Grand Amour. Mais c’est sans doute là une erreur de débutant… espérons que sa démarche aboutisse enfin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :