« La destruction constructive » du système de santé parisien.

De 3000 à 4000 emplois seront supprimés dans les hôpitaux parisiens d’ici 2012 dans le cadre du plan de réorganisation de l’Assistance-publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP), confirme son directeur qui assure que « les malades n’en pâtiront pas ».

Voici la dépêche Reuters qui m’a fait éclater de rire il y a quelques instants. 😆 Nous allons supprimer 3 à 4000 emplois dans les hôpitaux de Paris, mais « les malades n’en pâtiront pas » 😆 Cette dernière phrase atteint les summums éblouissants du foutage de gueule, devant lequel tout humoriste s’incline avec admiration. Dans un pays qui vieillit (dont les malades sont de plus en plus lourds), dans un pays dont le système de santé fonctionne en permanence à la limite de rupture, nous allons supprimer 3 à 4000 emplois (dans une seule ville) « sans que les malades en pâtissent. » 😆

Allez, j’en ai une autre : – « Nous allons supprimer l’eau des piscines parisiennes en prenant soin de ne pas gêner les baigneurs. »

– « Nous allons supprimer 16000 postes d’enseignants à la rentrée prochaine, sans que la qualité de l’enseignement en souffre. » 😆

– « Nous allons supprimer tous les transports publics de France, sans perturber les conditions de circulations. »

(Attention, sur ces trois citations, une seule est authentique).

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur samedi 23 janvier 2010.

5 Réponses to “« La destruction constructive » du système de santé parisien.”

  1. Le Grand Khoin Khoin a écrit :
    « Nous allons supprimer 16000 postes d’enseignants à la rentrée prochaine, sans que la qualité de l’enseignement en pâtissent. »

    Ouè, efektiveman, on voie bien que tu en a pâtisser du mank de prof de froncé.
    Warf warf warf !

  2. Comment ça « patisser »? Pâtissé partout ?
    Et si la municipalité parisienne décidait de ne plus tolérer les chèvres au parc des princes ? C’est bien le public qui en pâtisserie !

  3. Cé pas étonan que les élèves y font plin de fautes quant ont voit les profs qui zont !

  4. Dans le dommaine de la 100T ilzen avaient déjà sorti de bien bonnes dans le même genre.
    Déremboursement de plusieurs dizaines de groupes de médicaments sans que les usagers n’en patissent.
    Là aussi le foutage de gueule n’avait pas semblé choquer grand monde… alors pourquoi changer une recette aussi efficace? hein? Bah oui pourquoi?

  5. Techniquement, quand on dérembourse un médicament, c’est le porte-monnaie qui va en pâtir, pas forcément le malade. Par contre, quand ils suppriment des lits et des personnels soignants, ce sont des gens qui sont placés dans des couloirs, qui attendent des heures aux urgences et qu’on fout dehors une heure après l’opération car on a ni la place, ni le personnel pour s’en occuper.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :