L’exercice du pouvoir et la bassesse. Les dimanches de la philosophie. Séance 33.

Aujourd’hui, je voulais écrire un petit article anodin pour fêter le nouvel an chinois et commencer la semaine dans la bonne humeur… (Oui, le dimanche est le premier jour de la semaine dans le calendrier juif et comme les élèves racontent partout que je suis juif, j’ai fini par m’y faire. 😉 ) Or, en voyant la vidéo du Maharadjah sur son trône de pacotille, je n’ai pu m’empêcher de penser à notre cher président de la République, dont les pratiques nous questionnent de plus en plus.

Rappel des faits. Il y a quelques mois, des indépendantistes corses envahissent les jardins de la villa de l’acteur Christian Clavier, ami personnel de Nicolas Sarkozy. Un coup de téléphone plus tard, Dominique Rossi, patron des services de sécurité en corse est démis de ses fonctions.  Autre affaire : PPDA, journaliste vedette du journal télévisé de TF1 qualifie Nicolas Sarkozy “de petit garçon excité” dans une interview. Petit problème, Nicolas Sarkozy est revanchard et TF1 est détenue par Martin Bouygues, son témoin de mariage et parrain de son fils. Le présentateur vedette est mis au placard. Plus récemment, le président de la République se fait huer lors d’une visite à Saint-Lo en Basse-Normandie, le préfet et le directeur de police de la Manche sont mutés.

À ma connaissance, jamais un président de la cinquième république n’avait agit de façon aussi basse et mesquine. (Ou alors peut-être Mitterrand, mais c’était plus subtil). Cela nous questionne sur la nature du pouvoir qui s’installe lentement mais surement dans ce pays. Va-t-on reconstruire la Bastille pour enfermer les opposants et journalistes sur une simple lettre de cachet ? Va-t-on repeupler les îles du Pacifique avec tous ceux qui ont mécontenté notre “Guide” ?

Nous ne sommes certainement pas dans une dictature mais sommes nous toujours dans une vraie démocratie ? Le propre d’un pouvoir équilibré et démocratique n’est-il pas d’accepter la contradiction, l’opposition et la critique ? La grandeur d’un homme ou sa petitesse ne peut-elle être mesurée à sa manière de répondre aux attaques ?

Vodpod videos no longer available.

more about « L’exercice du pouvoir et la bassesse….« , posted with vodpod

La dernière vidéo du Khan avant sa mutation au collège d’enseignement public de l’île Saint-Paul. 😉

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur lundi 2 février 2009.

4 Réponses to “L’exercice du pouvoir et la bassesse. Les dimanches de la philosophie. Séance 33.”

  1. Allez, plus que 3 ans !! Courage !
    Ceci dit, tu devrais écrire $arkozy avec un $, ça a plus de gueule qu’avec un S je trouve.

  2. Il y a des limites à la liberté même pour nos journalistes qui sont à 94% de gauche, c’est la difamation et l’injure. Pourtant ils ne se gènent pas de diffamer et d’injurier le président N.Sarkozy. A l’époque de la monarchie Mitterrandienne ils étaient beaucoup plus discrets, notamment quand tonton la francisque nous a mis son ancienne maitresse au poste de 1er ministre ou quand il a caché durant 20 ans son double foyer aux fraix des contribuables

  3. 94% des journalistes de gauche ? ça me laisse rêveur… Dommage que les patrons de 80% des quotidiens soient des amis personnels de Nicolas Sarkozy…

  4. La bassesse, c’est aussi le pendant de ce que vous décrivez. A savoir, faire le contraire de ce qu’écrit SADE :  » Bien fou est celui qui adopte une façon de penser pour les autres !  » ou adopter une façon de penser ou des goûts pour les autres.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :