L’allégorie de l’Espoir est dans un bateau. Les dimanches de la philosophie. Séance 25.

Les allégories sont des choses étranges. Gilles Deleuze aurait peut-être parlé de personnages conceptuels. Un visage humain incarnant la Victoire, la Fortune, Rome, la France,  la Justice, la Liberté… Cela nous interroge nous la relations que nous entretenons avons avec ces concepts. Imaginer la liberté sous les traits d’une jeune femmes transforme une action, un état d’esprit en une sorte de déesse païenne à qui l’on peut vouer un culte. Pour conserver la métaphore religieuse, ne serait-il pas plus judicieux de garder ces idées en nous, telle une sorte de panthéisme .

Prenons l’exemple de l’Espoir : N’est-il pas vain de courir après une idole au lieu de chercher en nous cette flamme vacillante ?

Vodpod videos no longer available.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur dimanche 7 décembre 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :