Le Khan se lance dans le grand combat politique !!!

Mes chères amies, je vais parler aujourd’hui des grandes élections qui passionnent les foules depuis les tréfonds de la Patagonie au nord du Kamtchatka. Dans quelques mois, la planète entière tournera ses yeux tournés vers le phare de la démocratie, les mains jointes dans l’attente d’une révélation. Je veux parler bien sur des élections législatives au Turkménistan ! Et accrochez-vous, car j’ai décidé  de m’engager avec détermination dans le combat politique.

Vous allez vous demander : « Mais comment cet imbécile (moi) peut-il se présenter aux élections turkmènes alors qu’il est français ? » C’est une très bonne question qui mérite quelques éclaircissements. En réalité, j’ai changé de nationalité pendant les vacances. 🙄 Nicolas Sarkozy m’avait prévenu : « La France, tu l’aimes ou tu la quittes. » J’ai tellement raconté de saloperies sur les athlètes français qui participaient aux J.O. que la sanction a fini par tomber. Il y a un mois, j’ai reçu une lettre du préfet qui m’annonçait de but en blanc que je n’avais plus la nationalité française !!! J’étais désormais inscrit sur la liste des apatrides. (L’usage du drapeau national à la place de mon paillasson a également joué en ma défaveur.) Contrarié par la situation, j’ai commencé à chercher un nouveau pays d’adoption parmi ceux qui m’inspirent le plus de sympathie : la Suède, la Finlande, le Canada, la Nouvelle-Zélande… Finalement, j’ai opté pour le Turkménistan pour une raison sentimentale : j’aime beaucoup Saparmourat Niazov. Là-bas, je pourrais contempler sa statue dorée chaque jour en suivant moi aussi les mouvements du Soleil. Et puis en tant que « grand Khan » je me suis dit que dans un pays turcophone, cela pourrait m’apporter du piston. Deux coups de téléphone plus tard, j’acquérais donc solennellement la nationalité turkmène, prêt à jouir de l’intégralité de mes droits civiques. Je regarde le calendrier électoral et que vois-je ? Des élections législatives sont prévues pour décembre. Que faire ? Me ranger sous la bannière de Gurbanguly Berdimukhammedov ? Pas question ! Ce type là est en train de détruire l’héritage du grand Niazov !!! (Voir article du mois dernier sur la question). Du coup, j’ai décidé de créer mon propre parti pour mener le Turkménistan sur la voie des Lumières. Je l’ai appelé le CGT « Le conseil du Grand Turkmène. » (J’entretiens volontairement l’ambiguïté : Grand Turkmène peut se rattacher soit au Grand Khan, soit au Türkmenbaşy, Saparmourat Niazov).

Voici en exclusivité ma première affiche de campagne, bientôt éditée à 8 millions d’exemplaires.

« Mon programme est simple. Comme Churchill, je vous promets du sang et des larmes, mais avec moi, vous n’avez pas fini de rigoler… »

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur mardi 30 septembre 2008.

Une Réponse to “Le Khan se lance dans le grand combat politique !!!”

  1. Molles turkmènes, mous turkmènes!
    Suivez le Grand Khan!
    Il a le label Mou!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :