L’illusion et la réalité dans la philosophie taoïste. Les dimanches de la philosophie. Séance 11.

« Jadis, raconte Tchouang Tzeu, une nuit, je rêvais que j’étais un papillon voltigeant et satisfait de mon sort. Je ne savais pas que j’étais moi-même. Puis je m’éveillais et je devenais à nouveau Tchouang Tcheou. Et je ne sus plus si j’étais Tchouang Tcheou rêvant rêvant qu’il était un papillon, ou un papillon rêvant qu’il était Tcheou. C’est là ce qu’on appelle le changement des êtres. »

Cette petite histoire, issue d’un des maîtres de la philosophie taoïste traduit de façon poétique le questionnement sur la réalité du monde et le rêve. Nous sommes tous amenés à douter à un moment où l’autre sur ce que nous percevons. Le monde est-il réel ? Les autres sont-ils réels ou alors des objets créés par notre inconscient ? Le rêve du papillon est une des images les plus célèbres de la philosophie orientale. Tchouang Tzeu (Zhuang Zi) et ses élèves ont également beaucoup réfléchi sur les images déformées renvoyées par un miroir, comme le prouve à l’évidence la vidéo suivante :

Vodpod videos no longer available.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur dimanche 24 août 2008.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :