Le mystère insondable du kilo de plume et du kilo de plomb. Les dimanches de la philosophie. Séance 3.

C’est bientôt les vacances. Mon cerveau bouillonne comme l’eau des nouilles à l’évocation des grands mystères de ce siècle naissant. Aujourd’hui, voici la résolution d’un des plus grands problèmes de la physique contemporaine: Qu’est ce qui pèse le plus lourd entre 1 kilo de plumes et 1 kilo de plomb ?

Les vidéos Vodpod ne sont plus disponibles.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur dimanche 29 juin 2008.

9 Réponses to “Le mystère insondable du kilo de plume et du kilo de plomb. Les dimanches de la philosophie. Séance 3.”

  1. Il me semble quand même que si on lâche simultanément un kilo de plumes et un kilo de plomb, d’une certaine hauteur (disons proportionnelle à l’audace de tes intentions), eh bien c’est toujours le plomb qui retombe le plus vite…

  2. Certes, mais là, c’est la résistance à l’air qui entre en compte. La masse volumique du plomb étant largement supérieure à celle des plumes, un kilo de plomb sera plus petit donc plus aérodynamique.

    Pour cette même raison, un kilo de plumes nécessitera un grand sac pour tout emballer et pèsera donc légèrement plus lourd qu’un kilo de plomb pour lequel on peut carrément se passer de sac.

  3. Oui mais
    Si on comprime les plumes :
    – On peut se passer de sac
    – On pourra avoir un volume identique à celui du plomb (pis rien n’empêche de prendre un kilo de plomb creux, de volume égal au kilo de plume)
    – En plus le milieu de chute n’est pas précisé !! Air ou vide ? ahaha ! parce que non mais !
    et toc !

    Alala ! Ces lettrés qui veulent s’attaquer à la Science sans en connaître les bases les plus élémentaires…

  4. Il va sans dire que nous prenons en considération un référentiel atmosphérique et géocentrique selon la formule p = mg (avec g = 9.81). 😮

    Même soufflé en bombonne creuse, i kilo de plomb présentera moins d’aspérités et de résistance à l’air qu’un kilo de plumes entassées ou non dans un sac.
    Quant à presser un kilo de plume avec la force nécessaire pour lui donner la masse volumique d’un kilo de plomb, je m’insurge, une plume est une plume, non une infâme bouillie d’atomes compressés comme des aoutiens sur la plage de la Grande Motte. Démocrite d’Abdère en son temps défendait l’unité du monde à travers le concept d’atome.

    Il n’y a que la matière, mais ce n’est pas une raison pour mélanger les plumes et le plomb dont l’agencement atomique est nettement moins intéressant pour fabriquer des volants de badminton. Et là c’est un spécialiste qui te parle ! 😉

  5. ouarf !
    belle rhétorique
    mais rien que du théorique

    Il faudrait un arbitrage de M. Teisseire
    http://www.teisseire.com

  6. Tu veux parler de notre collègue de physique qui a un nom bizarre ? 😉 Je le trouve un peu dilué en ce moment…

  7. Ah ! Ah ! J’adore.
    Mais moi, ce qui m’intéresse c’est : qu’est-ce qui, lâché au même moment, arrive le plus vite au sol.
    Le kilo de plume ou le kilo de plomb ?
    Question essentielle.

  8. oui l’air à de l’influence sur le poids de par la poussée d’Archimede qu’il applique au solide.
    poussée sur le plomb –> 1mN
    poussée sur la plume –> 0.1N

    Pour une masse de 1K
    poids du plomb 9.81 N
    poids de la plume 9.71N

  9. a la question de départ !!! : Qu’est ce qui pèse le plus lourd entre 1 kilo de plumes et 1 kilo de plomb ?
    je dirais qu’un kilo reste un kilo et que le terme de volume s’adapte pour obtenir ce kilo en fonction des matiere!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :