Diogène contre Sarkozy. Cynisme antique et cynisme contemporain

Quand je joue au go sur Internet, j’ai pour habitude de mettre un petit avatar à côté de mon pseudonyme. Je mets parfois une photo, une ombre, une statue ou un tableau. En ce moment, mon avatar est une peinture de Diogène réalisée par John William Waterhouse.

Diogène de Sinope par John William Waterhouse.

Diogène était un célèbre philosophe grec de l’école cynique, rivale de Platon et son académie. Ce personnage a plusieurs caractéristiques qui me le rendent assez sympathiques. Il est souvent présenté dans un tonneau avec son vieux manteau et une lanterne. (En réalité, il s’agissait d’une amphore puisque le tonneau est une invention des Gaulois.)
J’errais donc sur KGS, avec mon avatar de Diogène, bien convaincu de passer pour un pauvre berrichon crasseux. Cependant, à deux reprises successives, mes adversaires ont reconnu le philosophe au premier coup d’œil. J’en restais bouche bée. L’anecdote du tonneau est certes connue… mais à ce point ? Quelle était la probabilité pour que deux personnes choisies au hasard reconnaissent un philosophe grec au demeurant plutôt marginal ? Mon esprit s’emballait : Auraient-ils reconnus aussi facilement une photo de Nicolas Sarkozy ? Et d’ailleurs, quelle est la différence entre Diogène et notre sémillant président ?

Notre président n’est-il pas un tenant du cynisme contemporain? Ses actions comme ses discours en débordent. Quelle est la parenté réelle entre le cynisme antique et le cynisme contemporain ambiant ? Pour éviter les malentendus, je vais présenter rapidement Diogène et les philosophes cyniques dont les idées sont radicalement opposées au cynisme ambiant.

Diogène est originaire de la cité de Sinope en Asie Mineure (actuelle Turquie). Il aurait vécu de 413 à 327 avant J.C., ce qui en fait un contemporain de Socrate et Platon. Il fut le disciple d’Antisthène, considéré comme le premier cynique. Ce terme provient de canis, « le chien », qui était l’animal emblématique de ces philosophes. Ils revendiquaient eux même l’image du chien errant qui aboie contre son maître, suit ses envies et mord les méchants.

Diogène a laissé très peu d’écrits et quelques anecdotes. Cela tient à deux raisons essentielles. D’une part, la philosophie antique nous a été transmise par l’intermédiaire de l’église et des moines qui ont copié et glosé les textes sur des centaines d’années. Or, ils ont eu tendance à conserver ce qui allait dans le sens du christianisme ascétique et idéaliste et faire l’impasse sur les idées plus subversives. Pour être claire, l’histoire de la philosophie met en avant Platon et Aristote au détriment des autres courants de pensée qui étaient parfois très importants dans l’antiquité. D’autre part, les pratiques des cyniques et des autres courants, comme les Abdéritains ou les Cyrénaïques diffèrent des méthodes de Platon et de la philosophie classique : l’essai ou le dialogue philosophique. Diogène enseignait dans une forme théâtrale, subversive, joyeuse et ludique. La philosophie s’enseignait davantage par des symboles, des histoires et des pantomimes qui ont par définition laissé moins de trace. Cette pratique de la philosophie a contribué en partie à sa mauvaise réputation. On lui a longtemps dénié le titre même de philosophe. Pourtant, chacune de ces anecdotes fait sens si elle est replacée dans son contexte.

Plusieurs sources nous racontent Diogène marchant dans les rues d’Athènes avec une lanterne allumée en plein jour, disant à tous qu’il recherche un homme.

Diogène marchant dans les rues d'Athènes.

Platon parlait de Diogène comme « un Socrate devenu fou ». Or, cette quête absurde est en réalité une attaque en règle précisément contre la philosophie de Platon. Pour les platoniciens, il existe une réalité duale. D’un côté, il y a le monde sensible, matériel, celui que l’on peut toucher et de l’autre côté le monde intelligible, des idées, qui sont éternelles et intemporelles. Les idées, pures, existent indépendamment du monde réel, par définition moins noble. On voit ici la parenté avec le christianisme et les pères de l’Eglise. Or, cette idée est violemment combattue par les autres écoles. En demandant partout s’il y a un homme, Diogène cherche l’homme de Platon, l’idée de l’homme, qu’il ne trouve évidemment pas. Il est en train de se moquer de Platon. Antisthène son maître disait : « je vois les chevaux passer, mais pas la caballéité » (l’idée de cheval). On retrouve également cette idée chez Spinoza quand il dit : « le concept de chien n’aboie pas. »

Dans une autre anecdote on nous raconte que Diogène va voir Platon et lui lance un poulet déplumé dans les jambes. Platon définissait l’homme comme un « bipède sans plume ». Diogène lui lance son poulet en disant : « Voici l’homme de Platon ! » Ces deux anecdotes nous montrent un platonisme de combat un exercice polémique de la philosophie.

Le portrait de Diogène qui va pieds nus avec son bâton et son vieux manteau est en lui même un discours.

Diogène et son baton. Le chien symbolique à ses pieds.

Il rejette les richesses et l’argent comme une fin en soit. Sur ce point, il est assez proche de Socrate. Un jour, il voit un adolescent en train de boire de l’eau dans le creux de sa main. Il jette son écuelle en disant qu’il s’agit d’un luxe inutile dont il peut se passer. La tradition nous montre parfois les cyniques comme des jouisseurs sans conscience. Or, on trouve bien dans cette philosophie une sorte d’ascèse. Diogène apprend à modeler son corps et ses désirs. Dans le même ordre d’idée, on nous montre Diogène traversant l’agora avec un hareng accroché à sa tunique. C’est à nouveau une mise en scène ludique d’un discours philosophique. Le philosophe doit apprendre à se détacher du regard des autres. Diogène vêtu d’un manteau sale, vivant dans une amphore dit la vanité de la réputation et de l’image.

Pour les cyniques, les animaux sont des modèles de philosophie. Diogène invitait ses disciples à faire l’amour ou se masturber en public. (Ce que firent Hipparchia et Cratès). Il utilise la métaphore du poisson qui fraie dans les rochers, satisfait ses besoins et retourne mener sa vie. Manger, boire, ou satisfaire ses désirs fait partie de la nature. Pour les cyniques, la nature est un modèle supérieur à la culture. En grec, il oppose physis et nomos (la loi). Par cette position, il s’oppose radicalement à Platon. Dans la république, ce dernier défend la loi et les divisions des hommes selon la fonction sociale, les producteurs, les soldats et les gouvernants. Suivre la nature, c’est aussi affirmer l’égalité entre tous les hommes, puisque les divisions entre citoyens, femmes, esclaves et métèques est un produit de la culture, de la loi. On retrouve également cette position chez Antiphon, lui aussi méprisé de Platon.

Je vais finir avec une dernière anecdote pour les derniers stoïciens qui sont arrivés jusque là. 😉 Peu de temps avant de partir pour la Perse, Alexandre de Macédoine est allé à Corinthe (où vivait Diogène) pour se faire nommer général en chef et obtenir l’aide des cités grecques. Tous les personnages importants de la cité s’étaient rendus auprès d’Alexandre pour le féliciter… sauf Diogène. Remarquant cette absence, Alexandre se serait rendu avec son escorte devant Diogène qui lambinait au soleil un peu plus loin. Alexandre lui aurait dit : « Demande-moi ce que tu veux et tu l’auras. » Diogène répondit : « Ôte-toi de mon soleil. »

Vous aurez compris que le cynisme antique et contemporain n’ont plus en commun que le nom. Sur bien des aspects, l’un est même l’antithèse de l’autre. Il n’a pas grand chose à voir entre Diogène et Bernard Tapie ou Nicolas Sarkozy. Le premier a méprisé le pouvoir et l’argent. Ils en ont fait la finalité de l’existence. Diogène a refusé les faveurs d’Alexandre. Ils ont flatté les rois et se sont entourés des puissants. Diogène a méprisé son apparence et sa réputation. Ils se sont couverts de luxe et ont utilisé les médias pour se mettre en scène (avec un certain génie pour Nicolas Sarkozy). Un jour, on demanda à Diogène qu’elle était la première qualité. Il répondit « la franchise ». Claude Guéant, le conseiller personnel de Monsieur Sarkozy affirme « la vérité ne compte pas, ce qui est important, c’est l’image que les gens en ont ». Ce qui permet à l’ancien maire de Neuilly-sur-Seine de parader dans les usines en se présentant comme « le candidat des ouvriers », lui, dont le témoin de mariage était Bernard Arnault, la plus grosse fortune de France…

Je préfère encore manger du poulpe cru et m’étendre au soleil avec les chiens plutôt que fréquenter ces alexandres de carnaval…

Diogène de Sinope par John William Waterhouse.

Tableau d’origine de John William Waterhouse. Vous remarquerez la lanterne devant l’amphore (pithos) de Diogène et les oignons dont il se nourrissait.

Ces commentaires sur Diogène et la philosophie cynique reposent principalement sur les conférences de Michel Onfray dans l’université populaire de Caen. Je ne suis pas philosophe de formation, mais si vous voulez en discuter, ce sera avec plaisir. (Herbert)

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur lundi 10 décembre 2007.

20 Réponses to “Diogène contre Sarkozy. Cynisme antique et cynisme contemporain”

  1. Veux-tu vraiment qu’on en parle?
    Pas de ton avatar mais de la philosophie?…

  2. Si tu as des questions ou des remarques ; si tu n’es pas d’accord avec certaines points, en discuter sera un plaisir. Le blog est par nature un lieu d’échanges et de discussions.

  3. Retourne dans ta caverne !
    Et laisse nous consommer comme il se doit à l’approche de Noël !!!

  4. L’ascèse cynique ne veut pas dire l’ascétisme.
    Le sage hédoniste n’est pas contre la consommation. Il refuse d’en faire une finalité de l’existence. Il faut contrôler et modeler nos désirs, pas nous laisser dominer par eux.

    Par exemple, si tu as fait 70 heures suplémentaires ce mois-ci pour t’acheter l’intégrale d’Enrico Macias et un sac Louis Vuitton, tu n’es pas sur la voie des hédonistes. 😉 (Et en plus les sacs Vuitton c’est très moche !)

  5. Tu n’as pas la notion des prix mon ami ! 70 heures me paient seulement la boucle du sac Louis Vuitton !!!
    Crois-tu que nos congénères contemporains contrôlent leur désir lorsqu’ils patientent dans le froid sur les Champs pour avoir le téléphone à la con d’orange ?????
    Vouloir augmenter le pouvoir d’achat n’est-ce pas en contradiction avec la philosophie du Grenelle de l’environnement qui était censé faire adopter un nouveau mode de vie plus respectueux de la nature et de ses rares matières premières ? parce que pour le commun des mortels, augmenter le pouvoir d’achat ce n’est pas pouvoir s’acheter de bons légumes sans pesticides ou du sauciflar issu d’un cochon heureux, élevé ds sa crotte au milieu d’un immense champ boueux, c’est se laisser dominer par la technologie…tiens d’ailleurs toi et moi participons à ce courant avec ce blog débile…mais parfait pour se défouler !!!

  6. Bon, d’accord,mais pour acheter l’intégrale d’Enrico,on est pas obligé de faire 70 heures sup????
    Hum, ((13.5×1.25)x16)+((13.5×1.5)x24)+((13.5×2)x30)) = un Vuitton????

  7. C’est cher les sacs Vuitton. Le prix est inversement proportionnel au bon goût.

    Pour répondre à Livradoise, faire la queue pour s’acheter un quolifichet à la mode ne me semble pas être une démarche philosophique. Il s’agit d’un forme d’aliénation intellectuelle à la pensée dominante qui sous-tend l’abandon total des facultés de raisonnement et de libre-arbitre. Ceci est valable pour tout ce qui touche de près ou de loin à la mode.

  8. Malheureusement, celui qui a du bon goût est obligé de choisir parmi les produits que les autres achètent.

  9. Certes, mais le sage ne se décide pas en fonction de la mode. Ni pour ni contre d’ailleurs. Il prend ce dont il a envie et besoin.

    Personne ne peut échapper totalement aux influences de cette mode mais en étant conscient de cette pression, on évite de sombrer dans ses manifestations les plus ridicules.

  10. Bonjour,

    Je viens de mettre en ligne la présentation d’un projet poétique;
    il s’agit d’une reconstitution d’un rêve de Diogène de Sinope;
    un rêve où Diogène voit apparaître une image de l’Homme « tout entier ».

    Cordialement
    Rémy

  11. Salut Herbert le ténébreux,

    C’est en cherchant de nouvelles images à détourer pour relooker (pour faire mode …) mon forum nommé DIOGENE LE FORUM que je tiens depuis 6 ans, seule en ce moment ,que je suis tombée sur ton article : très bien, je te félicite de la distinction entre cynisme noble(Diog) et cynisme vulgaire (Sarko)(même sort pour les mots épicurisme, hédonisme, anarchisme, tout le courant anti-idéaliste), d’écouter Michel Onfray, et de jouer au go (ça fait 20 ans que je n’ai pas joué une partie, ça me manque parfois, j’ai encore les pions).
    J’aimerais bien que tu visites un peu mon forum et qu’on en discute: http://www.diogeneleforum.com/index.htm
    J’y suis à la fois la Femme de Méninges et la chienne de Garde, j’y compisse les idéalistes et autres trissotins prétentieux avec bonheur, c’est un forum sérieux, où on se marre seulement si on est un hédoniste. Parce que pour les autres, ça se passe comme pour Alexandre, la différence entre le chien royal et moi, c’est que je laisse les tyrans exposer leurs manipulations oratoires jusqu’au bout avec les glissements sémantiques et toute la longue liste des sophismes dont ils usent et abusent, parce que par écrit, ils ne peuvent pas nier qu’ils ont dit ce qu’ils ont dit, et les démasquer publiquement devant la foule est une jubilation suprême pour moi, en tout cas, c’est mon côté pédago, faut que j’illustre, il faut toujours des exemples pour comprendre !
    Au plaisir ?

    Elsa Idennatio (anagramme de désaliénation)

  12. Merci pour ce message, je vais voir ton forum. 🙂

  13. J’aime bien lire les commentaires sur les philosophies anciennes un peu oubliées. (je ne suis pas un philosophe académique, mais je prends la vie avec philosophie)
    J’avais écouté une fois une émission sur les sceptiques, c’était également délicieux et secouant.

    L’ennui avec l’expression de la philosophie, c’est qu’elle est de plus en plus encagée.

  14. Bonjour j’ aimerais connaitre l’ artiste qui a sculpté diogene au baton . Je suis en train de faire un documentaire sur cette question des deux cynismes que tu souleves. Ton blog est genial malgre toutes ces critiques insanes.

  15. Je n’ai pas réussi à retrouver le sculpteur qui a réalisé la statue de Diogène au bâton.
    Pour le blog, je n’ai pas tant de critiques. J’ai beaucoup de commentaires humoristiques, sinon, certaines critiques sont constructives.

    Cordialement.

  16. Livradoise… Il faut faire objet d’un égocentrisme assez développé pour oser affirmer décider du bon goût. Perso je trouve horrible les produits vuitton (sans majuscule) et assez débile de dépenser pour un article onéreux avec des poignées et formant une excavation destinée à y déposer des produits souvent inutiles mais définissant le snobisme affligeant de son/sa propriétaire. Produits qui a la même utilité qu’un autre, différent mais moins cher et qui peut plaire à d’aucun. Le problème est que vous copiez qui vous encensez et qu’il n’est nullement question de choix. Je le pense humblement et je crois que si votre idole se mettait une plume au « derche » vous en feriez autant. Par ailleurs, concernant les cochons, c’est au moyen-âge qu’ils étaient bienheureux d’être libre de se rouler dans la boue pour se débarrasser des parasites. Il est rare de trouver animal plus propre que celui-ci. Il faut sortir, un peu, vers d’autres « CHAMPS », plutôt que se soumettre et attendre que l’ON veuille bien vous accorder le droit d’acheter un produit. Cela me fait vomir de constater qu’il y a des égoïstes tels que vous, capables de tels propos et de désinformation pour prétendre au « dernier mot ». Si le grenelle de l’environnement avait une philosophie cela se saurait car toute philosophie à une légitimité sur des principes fondamentaux. Ce projet de loi propose, à travers 45 articles, des mesures pour lutter contre le changement climatique, protéger la biodiversité et les milieux naturels et mieux prévenir les risques pour l’environnement et la santé. Avec des OGM etc… Quel rapport avec le pouvoir de s’acheter un « vuitton ». Cela vole vraiment bas ! En tout cas BRAVO HERBERT pour ce site magnifique et ses pensées dignes d’un être respectueux de la dignité de l’être humain. Aiguail7 (Jean-Claude)
    Mon site est bien différent et beaucoup plus dispersé. Mes pensées vont et viennent sur la sagesse et le courage des femmes dans le monde et contre tout despotisme,dictature et pouvoir totalitaire qui ne sont pas synonymes. Et beaucoup d’autres choses…

  17. Bonjour, puis-je créer un lien vers Ton site à partir du mien ?
    Cordialement Aiguail7

  18. Oui, bien sûr, allez-y. 🙂

    Pour Livradoise, ne vous emportez pas imprudemment. Il s’agit d’une amie qui travaille au ministère de l’environnement. L’essentiel de ses messages était humoristique et provocateur. C’était du second degré. 🙂

  19. OK merci beaucoup, j’ai osé penser que ce pouvait être une galéjade mais il y a tellement de gens méchants gratuitement … Merci pour cet accord et bravo encore. Mes amitiés à votre amie
    Cordialement
    Aiguail7

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :