« Le briseur d’omoplates »

Ah, chères amies, notre nouveau collègue d’EPS m’est de plus en plus sympathique. J’avais remarqué dès son arrivée un tempérament assez sociable (pour ne pas dire plus quand il est dans les douches avec Toto 😉 ) Mais j’ai appris récemment qu’il avait déjà fracassé deux élèves. Une clavicule et une omoplate en l’espace de deux jours. (Ou l’humérus… enfin, ça n’a pas d’importance, c’est le geste qui compte.) Au moment où il me racontait ça, il s’apprêtait à emmener les lèves de sixième faire du saut à l’élastique depuis le toit du collège. En plus de ses talents, il est Auvergnat ! J’aurais du m’en douter en voyant briller dans son regard cette lueur de sauvagerie mêlée d’intelligence aiguë. Pendant le déjeuner, il avait une manière de déchiqueter la viande bien de chez nous. Il vient d’Aurillac, dans le sud des montagnes. Une région austère fouettée par les vents neigeux dès la fin du mois d’août où les enfants se battent avec des renards pour trouver de la nourriture : poules, grenouilles, châtaignes… J’ai fait plusieurs randonnées dans la région, il m’est souvent arrivé de voire un gamin en train de mordre une vache Salers à la carotide pour en boire le sang alors qu’elle tentait de se dégager à coup de cornes. (Pour ceux qui ne connaissent pas les vaches Salers, c’est comme les taureaux camarguais mais en plus agressif.)

Tous les collègues de l’équipe sont enchantés de pouvoir travailler avec lui. Avant quand un élève bavardait en classe, on lui disait : « Attention, tu vas aller faire un tour chez Monsieur Pierongiovitch, le professeur de maths. » Lequel lui apprenait « la règle de trois » : Un coup de poing dans l’œil, un dans le nez, un dans les dents. Maintenant, on lui dit : « Attention, au prochain bavardage, je t’envoie chez l’anesthésiste ! » Le Chabal du collège. Alors là le gamin devient blême et n’ouvre plus la bouche jusqu’à la fin du cours. 🙂

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur vendredi 21 septembre 2007.

2 Réponses to “« Le briseur d’omoplates »”

  1. N’importe quoi !!! hihihi

    «il avait une manière de déchiqueter la viande bien de chez nous.»

    c’est la manière qui est bien de chez vous … ou la viande ?

    🙂

  2. Tiens, là :
    http://www.20minutes.fr/article/182598/France-Ils-se-lancent-un-bebe-de-18-mois-et-filment-la-scene.php

    ya des Montluçonnais qui s’entrainaient au rugby, avec les moyens du bord… La police n’a pas été compréhensive

    on reste dans le thème : le sport en Auvergne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :