Journée froide et ensoleillée de septembre.

Il y a des jours où le soleil semble projeter des rais de glace, où la lumière se mue en ombre et l’ombre en ténèbres ; l’eau a le goût du sang et on a le goût de cette eau dans la bouche. Des jours où on a l’impression de flotter dans un air doux comme si tout allait bien… Mais l’air est épais et oppresse la poitrine, on halète pour prendre son souffle et l’on attend des jours meilleurs, seconde après seconde.

Interruption momentanée des programmes.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur mercredi 5 septembre 2007.

 
%d blogueurs aiment cette page :