Vladimir Poutine, roi du rire.

Il y a quelques semaines, je m’entretenais avec un des pontes de la mafia berruyo-polonaise au sujet des humoristes contemporains. Pan Pierongiovitch déplorait avec tristesse la pénurie d’humoristes de talents depuis la mort de Pierre Desproges, Raymond Devos et Coluche. Je suis globalement d’accord avec lui, mais je crois que c’est un peu faire injure à certains talents prometteurs et en particulier Vladimir Poutine. Le dernier one-man-show du président russe à Lübeck a fait un triomphe digne des plus grands. Tous les interprètes et diplomates présents sur les lieux en ont encore des larmes de joie rien que d’y penser.

Poutine, le Franck Dubosc de la Moskova.Imaginez la scène : Vladimir Poutine, vêtu d’un costume noir quelconque, genre agent immobilier, une sorte de Coluche en plus sobre, monte sur scène. Avec un air vachement cool, un mélange de Brice de Nice et Franck Dubosc, il baisse ses lunettes pour faire un clin d’oeil à la caméra. La salle est conquise. Il lève alors le doigt en faisant mine de tituber comme Bourvil dans le sketch de l’eau ferrugineuse. (À deux pas de là, son assistant, Nicolas Sarkozy, ne faisait pas semblant…) À ce moment du spectacle, il prend un air outré de poivrot jurant sur tous les saints orthodoxes qu’il n’a bu que de l’eau, puis il dénonce « les Européens et les Américains qui ne respectent pas les droits de l’homme. » La salle est pliée en deux. Emporté dans une envolée lyrique, notre aigle des steppes déplore encore que depuis la mort de Mahatma Gandhi, il n’y ait plus personne pour parler avec un authentique vrai démocrate de sa trempe. 🙄 Enfin, il y aurait bien Duch, l’ancien tortionnaire Khmer rouge, mais il n’était pas invité au G8.

Même Jean-Marie Bigard, qui subjuguait les foules de mortels au stade de France n’a pas fait mieux. À la télévision russe, où il anime des talk-show comme Laurent Ruquier, Vladimir Vladimirovitch n’est pas avare de bons mots. « Le Hamas en Palestine est un interlocuteur comme les autres. » Ben, oui, surtout par rapport aux Finlandais qui massacrent les harengs, les Français qui tuent les escargots et les Anglais qui torturent les moutons. (Parfaitement, faire cuire un gigot avec de la menthe, c’est de la torture morale et de la profanation de dépouille !)

Comme il y avait la troupe du Splendide, Monsieur Poutine est entouré par une troupe de joyeux drilles. En Russie, on les appelle les Nachi, « les Nôtres », soit la plus puissance organisation de jeunesse. Son but officiel est de contrer une éventuelle révolution orange en Russie. (Puisque il n’y a pas plus démocrate que Vladimir Poutine, il n’est pas question de les laisser réclamer la démocratie.) J’ai vu un beau reportage à leur sujet sur France 24. Ah, il fallait voir cette ambiance endiablée, un petit footing à l’aube pour de jeunes garçons en treillis militaires, gymnastique pour les filles, puis séance de musculation et tire à la kalachnikov. Mais attention, ici, les jeunes ont un corps sain, mais avec un esprit saint. De jeunes naïades aux épaules de Mauresmo tenaient un stand « anti-string », appelant les jeunes à « brûler toutes les tenues sexy ». C’est à cet instant, mes chères amies, que j’ai commencé à me demander si Vladimir Poutine était vraiment un authentique démocrate de la trempe du Mahatma, car LE STRING EST LE SYMBOLE DE LA DEMOCRATIE !! En effet, « il sépare la droite de la gauche, il soutient la masse, arrondi les angles et attire le peuple. » Comment imaginer une démocratie sans strings ? Nos grands parents n’en avaient pas et cela nous a valu Pétain et Laval!! À côté de ce stand, de grandes photos de Gary Kasparov, avec une perruque et une tenue ma fois assez surprenante pour un joueur d’échec, étaient soumises au regard des Nachi. L’un d’eux nous expliqua avec amertume qu’il s’était senti très déçu par Gary, « qui avait trahi le pays pour le vendre aux Américains. Les Américains, poursuit-il, ont envahi l’Irak à cause du pétrole et projettent de faire la même chose à la Russie, car nous aussi, notre sol est riche, c’est une malédiction ! » Le reportage finissait sur cette brillante analyse géostratégique. Ah, mes amis, si le renard de la Moskova quitte effectivement le pouvoir après son deuxième mandat, pourvu qu’un de ses disciples le remplace bien vite. Avec le départ de Bush, Blair, Chirac et Poutine, ce sont les plus grands qui nous quittent.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur mardi 31 juillet 2007.

3 Réponses to “Vladimir Poutine, roi du rire.”

  1. Maintenant que je connais la signification du string, je vais en porter plus souvent, je suis une vraie democrate!!

  2. 🙂

  3. quel étonnement de voir ressurgir un ancêtre que l’on croyait pourtant bien disparu.
    JP LE FLAGUAIS

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :