Star à poils : La fin tragique de Skippy !

Mes chères amies, c’est ce soir avec une immense tristesse et le cœur lourd que je vous fait part du décès plus ou moins accidentel d’une des plus grandes stars à poils de l’histoire : Skippy, l’intrépide kangourou n’est plus. 😥 Il était 18h00 sur le 150e parallèle, l’heure où les koalas vont boire. Skippy déambulait dans les rues de Melbourne en sautillant comme un joueur de rugby, plein d’insouciance et de joie de vivre. Tout à coup, au croisement de Fitzroy Street et de Canterbury Road, il rencontra celui dont on ne prononce pas le nom… son créancier. « – Skippy ! Vieille fripouille ! Quand vas-tu payer tes dettes ? – Bientôt chef, je vais jouer dans La ferme célébrités pour une télé étrangère, je vais pouvoir te rembourser. – Il est trop tard pour ça mon garçon, je t’avais laissé un mois. C’est l’heure de la saisie. » Il fit un petit geste et joignant le geste à la parole, deux énormes brutes en costume noir ceinturèrent notre héros pour l’entraîner dans une ruelle sombre. On devinait la funeste porte d’un estaminet entre les affiches déchirées et les briques noircies par la pollution. Il s’agissait de l’entrée arrière du Sunshine Harbor, le célèbre restaurant à viandes de Melbourne ! Un homme grand, au regard froid et vêtu de blanc toisa Skippy de toute sa hauteur. Il avait le regard transperçant d’un bourreau ou d’un joueur de ping-pong. Le Kangourou regarda sa mort avec courage, lui qui naguère avait terrassé de nombreux assaillants en combat loyal se trouvait pris au piège. Quand le coup de hachoir s’abattit, les hommes en noir eurent le visage éclaboussé de sang. Skippy s’écroula avec la majesté d’Anne Boleyn sur le billot 😥 et l’Australie venait de perdre une de ses deux plus grandes célébrités… Enfin, quand je dis perdre… Non, Skippy ne fut pas perdu pour tout le monde. Ci-dessous, la dernière photo de Skippy envoyée par un lecteur australien.

Dernière photo de Skippy.

En hommage à Skippy, je propose d’écouter un extrait du requiem de Mozart. «Skippy, où que tu sois, nous regrettons de n’avoir pu te connaître ou manger un morceau.» 😦

Pour Juan Pablo qui s’est plaint de la version du requiem de Mozart, en voici une autre en cliquant sur le lien suivant. Requiem / Berstein.

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur lundi 2 juillet 2007.

5 Réponses to “Star à poils : La fin tragique de Skippy !”

  1. Pauvre Skippy, si tendre….
    Je lui avais dit : « Skippy, t’es trop tendre, ça te perdra ! »

  2. MON SKIPPY !!! 😥

  3. Ayé, j’ai un bout de steack ! On peut le cloner !

  4. Beeeeeeeeerk ca fé tro pitié

  5. C’etait toute une époque…dommage que les épisodes de repassent plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :