Euroscepticisme et Fatals Picards.

  « Moi, je suis eurosceptique comme une fosse ! » Me confiait récemment un paisible voisin retraité. « Pourtant, avant, j’étais pro-européen, continua-t-il, j’ai d’ailleurs largement travaillé avec les Allemands pendant la dernière guerre. » Et bien, aussi étonnant que cela puisse paraître pour ceux qui connaissent mon aversion pour les vieux, je ne suis pas loin de partager les sentiments de ce brave homme.

  Moi aussi, humble et paisible chroniqueur de la toile, je fus jadis résolument pro-européen : Favorable à la constitution européenne, à une armée commune, une diplomatie commune, la liberté de circulation des personnes. J’étais même pour l’entrée de la Turquie et de l’Angleterre dans l’Europe !!

   Puis avec le temps, j’avoue que je me pose de plus en plus de questions. Tout d’abord, comme le remarquait Michel Müller, l’Europe, cela a permis à Christine Bravo de refaire de la télé. Forcément, après ça, c’est dur de s’enthousiasmer… Puis il y a eu les divisions pendant la guerre en Irak, la gabegie, les jalousies etc… Mais la goutte d’eau qui a fait déborder le vase est tombée pour moi le 12 mai dernier… Je veux parler du concours de l’Eurovision.

   Habituellement, la France envoyait une sorte de martyre, une jeune vierge, pure et innocente, choisie par Pascal Sevran pour être immolée en public. Cette pauvre créature, souvent aphone et malhabile se ridiculisait devant des millions de spectateurs. La France récoltait 4 ou 5 points et faisait acte de repentance pour son arrogance. Les autres pays se disaient : « Tiens, les Français sont comme les Belges, finalement ils ne sont pas méchants. » Et la construction européenne reprenait son cours. On ne pouvait pas en vouloir aux Européens de rire à nos dépends puisque c’était de l’auto flagellation.

   Or, pendant le dernier concours de l’eurovision, tout a changé. La France, « un pays qui tombe », avait besoin de retrouver un peu de fierté pour croire en elle et jouer son rôle. On a retiré l’affaire à Sevran et à la suite d’une terrible sélection, entre Pierre Boulez, Lorie, Francis Lalannes, Didier Lockwood, Pascal Dusapin, Johnny Hallyday et bien d’autres, nous avons choisi les meilleurs : Les Fatals Picards, un groupe plein d’entrain, d’humour et avec un chanteur chauve !! J’appréciais depuis quelques temps leurs chansons déjantées et leur sens de la parodie. (Voir les liens vers la musique à droite.) Ils auraient dû gagner ou finir dans les trois premiers… Mais ils ont fini 22 sur 24… C’est-à-dire à la même place que la candidate de Pascal Sevran l’année dernière. Cette fois, j’en suis sûr les Européens nous détestent ! Et je crois que je commence à les détester moi aussi. Comme Lionel Jospin, la France doit assumer les conséquences de cette défaite et se retirer définitivement de l’Union européenne. Si les Européens veulent à nouveau profiter de nos Lumières, ils devront nous demander humblement de les guider…

Publicités

~ par L'éphémère du crépuscule sur mercredi 23 mai 2007.

4 Réponses to “Euroscepticisme et Fatals Picards.”

  1. Non, les meilleurs, c’était pas les Fatals Picards. Les meilleurs c’était les Wampas !

  2. Les Wampas avaient un bon potentiel mais le morceau qu’ils ont choisi n’était pas terrible. Et ils n’avaient même pas pris la peine de louer une chemise… Tu vois un peu le foutage de gueule… Alors que les Fatals Picards avaient loué des costards.

  3. Very interesting, but I don’t agree with you
    Idetrorce

  4. Me too, I’m not agree with me.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :